Ça vaut le détour !

Non classé

La propriétaire de Les Pommes Riquita tenant un panier de pommes du Québec.

12 choses que vous ne savez pas sur vos marchands

12 choses que vous ne savez pas sur vos marchands 990 650 Kassy Charbonneau

Il n’y a rien de plus satisfaisant que d’encourager local. Que ce soit par l’achat d’un pain fait à la main, d’une pièce de viande produite en Montérégie ou encore d’une pizza faite avec amour, votre cœur se porte mieux lorsque votre achat fait une différence. C’est pourquoi, vous faites régulièrement vos emplettes au Marché public de Longueuil et que vous en profitez pour dire salut à François Pellerin de la Boulangerie du Marché ou encore à Katrina et Sandra des Délices de Nonna. Mais connaissez-vous vraiment vos marchands ? C’est ce que l’on verra…

1 – La baguette célèbre

Eh oui ! En 2017, le célèbre et réputé maître boulanger François Pellerin a été le récipiendaire de la meilleure baguette du Québec grâce à sa célèbre baguette au levain. Celle-ci est offerte quotidiennement à la Boulangerie du Marché avec des pâtisseries, des viennoiseries et des petits plats cuisinés à emporter.

2 – Des pommes du Québec à l’année

Vous pensiez que la pomme du Québec n’était disponible qu’à l’automne ? Faux ! Si elle est bien conservée, celle-ci peut être offerte à l’année comme c’est le cas chez Les Pommes Riquita. Ce marchand vous offre aussi des produits variés (cidres, cidres de glace, tartes et autres pâtisseries) composés de pommes venant de Rougemont. C’est bon à croquer !

3 – Objectif écolo

Le Marché a pour objectif de devenir de plus en plus écolo et l’un des joueurs majeurs est la Fruiterie du Marché. Celle-ci a pour mission de rendre les aliments non emballés le plus accessible possible afin de réduire au maximum le gaspillage et les déchets alimentaires. Amenez vos sacs et vos pots, ils vous attendent avec un grand sourire !

4 – L’Italie à portée de main

Connaissez-vous les Délices de Nonna ? Papa Nunzio et ses filles Katrina et Sandra rendent hommage à leur Nonna en respectant la tradition italienne à la lettre. Des pâtes fraîches au gâteau tiramisu, ce trio propose des produits frais, mais surtout faits à la main sur place. Laissez-vous porter par le réconfort de cette délicieuse cuisine.

5 – Les meilleurs gâteaux en ville

Vous raffoliez des bons desserts faits avec du beurre et de la crème que vous concoctait votre grand-mère ? Retrouvez ce savoir-faire grâce à Cake-toi. Cette pâtisserie propose des desserts artisanaux faits avec de délicieux ingrédients et aussi des ateliers pour que vous puissiez reproduire le tout à la maison.

6 – Une tradition comme il ne s’en fait plus

Siegfried, le proprio de Meyer’s saucisses allemandes élabore et fabrique plus de 80 variétés de saucisses selon la riche tradition allemande. Il y aura assurément une saucisse qui vous fera de l’œil. Il n’hésite pas non plus à s’inspirer du Québec pour ses créations.

7 – Doublement servis

Quoi de mieux que de pouvoir acheter son poisson sur place tout en pouvant se délecter d’un délicieux fish & chips ? C’est la proposition des Galeries de la mer. D’un côté, il y a un comptoir de produits frais avec les prises du jour et de l’autre, un bistro pour être au cœur de l’action et goûter les produits venant de la mer. Le meilleur des deux mondes, quoi !

8 – La carte cachée

Tous nos marchands ne font aucun compromis sur le goût et la fraîcheur des aliments, mais Tacos Nachos Tex Mex amène le tout à un autre niveau ! Cette carte cachée pour les foodies se renouvelle constamment grâce à sa cuisine authentique aux inspirations latines et aux produits de saison. Les meilleurs tacos et nachos en ville ? Ils sont chez TNT ! En plus, ils ont plusieurs options végétariennes.

9 – Un voyage sur place

Plusieurs marchands vous feront voyager tout en ayant les deux pieds bien sur terre grâce aux divers repas ou épices qu’ils utilisent. C’est le cas de la Pâtisserie d’Orient, où une famille cuisine les délices d’Orient comme les baklavas ou encore une tartinade aux dattes et sésames. Une seule bouchée vous fera voyager à des milliers de kilomètres.

10- Mettre le Québec de l’avant

Mettre le Québec de l’avant est un mantra au Marché et La Boulangerie Auger l’a bien compris. Elle produit des pains moelleux à souhait provenant de blé cultivé au Québec sans pesticides et sans agents chimiques. Ce qui semblait impossible pour certains est maintenant un pari réussi !

11 – Le spécialiste du porc

Le porc, ça les connaît! La Boucherie F. Ménard est la mieux placée pour vous conseiller en matière de porc. De la cuisson, à l’apprêtage ou encore la coupe, ils ont ce qu’il vous faut grâce aux producteurs de la Montérégie. Impossible de se tromper !

12 – Une bière entre amis

Si vous pouvez trouver de tout au Marché Public de Longueuil ? Assurément ! De la pizza au pain, en passant par des épices ou du café, une vaste offre vous attend. Toutefois, venir au Marché, c’est aussi prendre le temps de s’arrêter pour déguster une bière de qualité supérieure entre amis au Barrage – Brasseur !

Femme qui cherche un aliment dans son frigo

10 trucs pour éviter le gaspillage alimentaire

10 trucs pour éviter le gaspillage alimentaire 990 650 Kassy Charbonneau

Un repas prêt-à-manger, du pain, des citrons, des poivrons, des pommes, rien ne vous arrête quand vous venez au Marché et on vous comprend. Tout semble si alléchant ! Le problème ? C’est que vous achetez un peu trop et vous vous retrouvez chaque semaine à jeter un nombre élevé d’aliments. Vous devenez alors coupable de gaspillage alimentaire. D’ailleurs, saviez-vous qu’au Canada, 63 % des résidus alimentaires qui sont mis à la poubelle ou au compostage auraient pu être consommés ? C’est énorme !

Si vous êtes tanné de vivre de la frustration à la vue d’une salade défraîchie qui s’en va à la poubelle, voici dix façons pour vous aider à éviter le gaspillage.

1 – Vérifiez le contenu de votre frigo

Vous achetez votre cinquième citron de la semaine, car vous ne savez plus si vous en avez à la maison, mais quand vous revenez, vous remarquez les 4 autres toujours en vie dans le tiroir ? Voici un truc : regardez toujours ce que vous avez à la maison avant de quitter pour faire votre marché (frigo et garde-manger inclus). Plus vous avez de choses en double plus vos chances d’en jeter sont élevées.

2 – Optez pour la planification

Il ne faut jamais sous-estimer l’impact positif de la planification. Ici, ça passe par regarder ce qu’il y a dans votre frigo, préparer votre menu avant de faire vos emplettes et respecter ce qui est inscrit sur votre liste. En considérant tout ça, vous réduirez les risques de jeter des aliments à la poubelle, vous sauverez du temps et de l’argent.

3 – Conservez bien vos aliments

Avez-vous déjà trouvé un céleri fané oublié au fond du tiroir à légumes ? Vous l’avez probablement poussé au fond après avoir acheté de nouveaux aliments ou peut-être que vous ne l’avez pas conservé de la bonne façon. Assurez-vous de bien dorloter vos aliments afin d’allonger leur durée de vie. Pensez aussi à placer les aliments moins frais à l’avant pour vous rappeler de les consommer rapidement. Cette rotation réduira considérablement votre gaspillage alimentaire.

Pour les pots, les conserves et les restants, inscrivez la date d’ouverture ou la date de cuisson sur ceux-ci pour ne plus vous poser la question suivante : « j’ai fait ça quand déjà ? ». Cela vous évitera de jeter le tout si jamais vous doutez de la réponse.

4 – Optez pour la congélation

Vous n’avez pas envie de manger des restants ? Vous avez cuisiné un peu trop ? Congelez tout ça ! Ça vous permettra de ne rien jeter, mais surtout de réutiliser le tout pour d’autres recettes. Puis, si un jour vous ne savez pas trop quoi manger ou l’envie de cuisiner n’y est pas, ouvrez le congélo, trouvez-vous un bon restant et le tour est joué. Le soir arrivé, vous n’aurez qu’à réchauffer. D’ailleurs, le pesto, la pâte de tomate et le yogourt sont faciles à congeler (faites-le dans un moule à glaçons pour le diviser en portion unique). Le café et le vin (pour vos sauces) se congèlent très bien aussi.

5 – Apprêtez vos aliments

Vos fruits commencent à être trop mûrs ? Utilisez-les pour faire des smoothies, des tartes ou des compotes. Vos légumes vous font des bye bye ? Pourquoi ne pas en faire des soupes ou des omelettes garnies ? Vous pouvez aussi blanchir vos fruits et légumes et les congeler.

6 – Réutilisez le plus possible

Vous avez de plus en plus tendance à réutiliser vos plats en plastique ou en verre pour réduire vos déchets, mais pourquoi ne le faites-vous pas en cuisine ? Vous serez surpris de la nourriture que l’on peut réutiliser. Par exemple, votre eau de cuisson peut être utilisée pour faire cuire plusieurs choses, votre carcasse de poulet pour du bouillon maison et même chose pour les restants de légumes. Notre section Recettes vous inspirera peut-être à réutiliser certains de vos aliments.

 7 – Partagez avec votre entourage

Être tanné de manger une chose en particulier, ça arrive à tout le monde et il ne faut pas en avoir honte. Le cas échéant, n’hésitez pas à partager avec vos collègues, vos voisins ou votre famille. Pourquoi ne pas faire un « club des restants » au travail ? De cette façon, vous réduirez le gaspillage et vous ferez découvrir de nouveaux aliments à vos proches.

8 – Réduisez vos achats

Pour éviter de gaspiller, ça passe aussi par les achats que vous faites. Vous arrivez au Marché liste à la main, mais ressortez trop souvent avec 10 choses en plus ? Tâchez de respecter votre liste et de vous en tenir à ce dont vous avez réellement besoin. Ainsi, moins de chance de devoir jeter quoi que ce soit.

9 – Fiez-vous à vos sens

Parlons-en de cette fameuse date d’expiration ! Ne jetez pas un aliment simplement parce que la date « meilleur avant » était la veille. Plusieurs aliments sont excellents après cette date. En fait, la mention « meilleur avant » ne veut pas dire « expire après ». Fiez-vous à vos sens pour déterminer si c’est encore bon. Si vous remarquez que le fromage cheddar a un peu de mousse et qu’il dégage une forte odeur, ce n’est peut-être pas une bonne idée, mais si votre yogourt sent et goûte bon même deux jours plus tard, n’hésitez pas à le consommer ! Ça en fera moins dans la poubelle.

10 – Privilégiez les recettes maison

Regardez tout ce que vous avez dans votre frigo et faites-vous confiance. Inventez au fur et à mesure avec ce que vous avez sous la main. Vous découvrirez non seulement une nouvelle recette, mais vous utiliserez de façon optimale vos aliments ET vous économiserez. Éviter le gaspillage et économiser ? Le meilleur des deux mondes, non ?

Envie d’avoir d’autres trucs pour réduire au maximum votre gaspillage alimentaire ? Assistez à notre conférence Zéro gaspillage du 12 janvier 2019. Vous apprendrez la technique des « 1,2,3 vies zéro gaspi » par Florence-Léa Siry de Chic frigo sans fric.

Protéines végétales sur fond blanc

Le guide ultime de la protéine végétale

Le guide ultime de la protéine végétale 990 650 Kassy Charbonneau

Que tu sois végétarien, à la recherche de diversité dans ton assiette ou que tu vises à réduire ta consommation de viande, tu dois aussi t’assurer que ton corps obtienne suffisamment de protéines. C’est donc là que les protéines végétales entrent en jeu ! Elles sont indispensables au bon fonctionnement de notre corps et elles ont un précieux rôle dans la défense de l’organisme contre certaines maladies. Si tu as l’impression de t’y perdre parmi l’offre disponible sur les étals du Marché, consulte ce guide qui te propose 12 protéines végétales parfaites pour t’aider à combler tes besoins en protéines et avoir l’énergie nécessaire pour fonctionner.

1 – La spiruline : la super algue

La spiruline, c’est un peu comme une superhéroïne. Il s’agit d’une super algue (en poudre la plupart du temps) qui fournit 57 g de protéines pour une portion de 100 g. Elle est la protéine végétale possédant le plus haut taux de protéines et d’acides aminés. Toutefois, vu que la plupart d’entre nous n’en consomment qu’une cuillère à thé ou deux dans un smoothie, on passe souvent à côté de ses bienfaits. La spiruline peut aussi être utilisée en vinaigrette, dans les galettes ou incorporée dans plusieurs pains.

2- Les légumineuses : les passe-partout

Tu cherches un moyen simple et économique de remplacer la viande ? Opte pour les légumineuses. Celles-ci s’avèrent riches en fibres, en minéraux et en vitamines. Mélangées avec du riz, en boulette de hamburger ou dans un pâté chinois (les lentilles), les légumineuses te donneront un effet de satiété très rapidement. D’ailleurs, elles représentent le groupe alimentaire ayant la plus grande diversité de nutriments.

3 – Les noix : l’énergie

On le sait, le plat de bonbons te fait sûrement de l’œil, mais disons que la protéine n’est pas son point fort. En optant pour des noix en collation ou dans tes repas, tu t’assures de 20 g de protéines pour 100 g, mais tu contribues aussi à faire baisser le taux de ton mauvais cholestérol. À ne pas négliger.

4 – La céréale complète : l’étonnante

Afin d’obtenir ton apport en protéines, en vitamine B, en fer et en fibres, les céréales complètes sont un excellent choix. Qu’elles soient faites à partir d’avoine, de quinoa, de seigle, d’amarante, de maïs, de boulgour ou encore de riz complet, elles te permettront de consommer tous les nutriments nécessaires à ton organisme. Alors, sors-toi un bol et remplis-toi le bedon. La céréale complète peut aussi être utilisée dans des pains, des pâtes, des crumbles ou des gâteaux.

5 – Le tofu : le caméléon

Véritable caméléon, on ne compte plus les alternatives à la viande faites à base de tofu. En fait, un grand pourcentage de tes recettes peuvent voir leur viande être remplacée par le tofu. On pense d’ailleurs au tofu général tao ou aux croquettes de tofu. De plus, il s’incorpore facilement dans les smoothies et les desserts. Que le tofu soit ferme, extra ferme, soyeux ou aux bananes, l’offre est inimaginable. Ce produit dérivé du soya propose environ 11,5 g de protéines au 100 g et plus il est ferme, plus il est dense et plus il contient de protéines.

6 – Les algues : les émergents

Plus haut, on t’a parlé de la spiruline qui fait un peu bande à part, mais les autres algues sont une tout aussi bonne source de protéines. Selon la variété choisie, l’algue peut t’offrir de 3 à 5,8 g de protéines pour 100 g. Les algues ne seront pas nécessairement ton plat principal, mais elles permettent d’atteindre ton apport quotidien en protéines. À consommer en accompagnement du poisson, dans une terrine, en tartare ou encore dans tes sushis.

7 – Le tempeh : le chouchou

Le tempeh est élaboré à partir de graines de soja fermentées et il a étrangement des airs de fromage. Il offre 20 g de protéines pour 100 g. Haché dans une recette, il ressemble à s’y méprendre à de la viande. En burger, en tacos ou en chili, le tempeh deviendra rapidement votre chouchou.

8 – Le soja : le poids lourd

Une alternative de poids à la viande, car à volume égal, cette plante renferme plus de fer et de protéines que le bœuf. Le soja est une bonne source d’acides gras essentiels et offre 36 g de protéines pour 100 g. Se déclinant en plusieurs préparations, tu pourras en mettre partout : salades, smoothies, sauces, soupes, poêlées ou encore en le buvant tout simplement en lait.

9 – Les pois chiches : les accessibles

Sans être une protéine complète, cette légumineuse offre 14 g de protéines pour 100 g et elle contient énormément de fibres. Même si tu n’es pas un très grand fan des légumineuses, la plupart des gens apprécient, ou tolèrent à tout le moins, les pois chiches. Qu’ils soient dans un couscous, dans du riz ou en houmous, tu trouveras assurément une façon de les apprêter pour les apprécier à leur juste valeur.

10 – Les graines de chanvre : la croquante

Faciles à digérer, les graines de chanvre ont aussi un effet anti-inflammatoire sur ton métabolisme. Elles offrent 26 g de protéines pour 100 g et elles sont très riches en oméga-3 ainsi qu’en vitamine A, D et E. Économiques, elles se saupoudrent un peu partout : salades, soupes, smoothies, etc.

11 – L’edamame : l’impressionnante

Cette collation japonaise est irrésistible et très populaire. En fait, il s’agit de fèves de soya cuites à la vapeur et servies dans leur cosse avec un peu de sel. Tu peux aussi les manger déjà écossées pour les ajouter dans des salades, des sautés, des pâtes, etc. Pour 100 g d’edamames, on obtient 24 g de protéines.

12 – Le seitan : le p’tit nouveau

Originalement cuisiné par les bouddhistes, le seitan gagne en popularité chez les protéines végétales. Le seitan est très semblable au tofu, la différence c’est qu’il est fait à base de farine de blé ou d’épeautre. Il peut donc remplacer la viande dans la majorité des recettes contenant du bœuf, du porc ou du poulet en offrant 75 g de protéines pour 100 g de seitan. Tu y retrouveras aussi une bonne dose de vitamine B2 et de fer.

 

station gourmande des fêtes

10 trucs pour un repas des fêtes sans stress

10 trucs pour un repas des fêtes sans stress 990 650 Kassy Charbonneau

Le temps des fêtes, quelle belle période ! Le paysage blanc rend les journées féeriques, nous passons plus de temps en famille, mais surtout, l’abondance règne sur la table. De la tourtière aux petites saucisses dans le bacon en passant par la dinde, ce n’est pas les choix qui manquent lors des réunions auxquelles nous sommes invités. Sauf que si nous sommes le chef d’orchestre de cette fête, il y a beaucoup de choses sur notre liste afin de créer LE repas de Noël dont tout le monde se souviendra. Pour t’aider dans cette mission, voici nos 10 trucs pour un repas de Noël sans stress… ou presque. 

1 – Se prendre d’avance

C’est probablement le mot d’ordre pour TOUTES les étapes qui te mèneront à ton repas de Noël. Plus tu seras organisé, plus tu enlèveras de la pression de sur tes épaules. La première étape, c’est de planifier ton menu. Pense à ce que tu aimerais mettre sur la table et le reste suivra.

2- Avoir un menu peu accaparant

Personne n’a envie de passer l’entièreté de la veillée derrière les fourneaux. Ce n’est pas parce que tu es l’hôte que tu dois manquer la soirée la plus magique de l’année. En établissant un repas qui ne demande pas trop de préparation, tu auras du temps pour passer un moment avec tes proches. Pourquoi ne pas intégrer quelques aliments déjà préparés question de t’alléger la tâche ? Certains marchands proposent même un service de traiteur pour le temps des fêtes, n’hésite pas à en faire la demande. 

3 – Choisir des recettes que tu connais bien

Ce n’est pas le moment d’impressionner tante Denise avec la dernière recette populaire en 375 étapes à la Masterchef. Les probabilités d’échouer sont malheureusement élevées et nul besoin de te dire que tu n’auras ni le temps d’aller chercher ce qu’il te manquera ni de réessayer. Vas-y avec des choses simples et des recettes que tu maîtrises déjà. Tu garderas ainsi le contrôle et tout le monde aimera tes plats concoctés avec amour.

4 – Buffet ou repas complet ?

Pour alléger ta popote, pense à créer une petite station gourmande au lieu d’un six services à table. Cela réduira considérablement le va-et-vient entre la salle à dîner et la cuisine en plus de te permettre de passer du bon temps en famille. Ce qui est bien avec les buffets, c’est que tu peux faire aller ta créativité côté petites bouchées et tu seras certain de satisfaire les goûts de tout le monde. 

5 – Préparer sa liste

Après avoir établi ton menu, c’est maintenant le moment de passer à l’action et de déterminer tous les aliments dont tu as besoin. Prends le temps de réfléchir à ce qu’il te faut afin de ne rien oublier et d’éviter d’être mal pris le jour J.

6 – Calculer son budget

L’idée est d’offrir un bon repas pour rassembler la famille. Inutile de dépenser une fortune, l’important c’est d’être avec les gens qu’on aime et de se retrouver. Établis un budget avec lequel tu seras à l’aise et de là, construis un menu qui s’y adapte.

7 – Acheter dès maintenant

Dans le même ordre d’idées que la liste, n’hésite pas à acheter la nourriture nécessaire plusieurs jours à l’avance voire même plusieurs semaines. Comme ça, s’il te manque quelque chose, tu auras amplement le temps de faire une visite imprévue au marché. Sans oublier que d’avoir tout en main te permettra de commencer ton travail en cuisine sans stress.

8 – Régler le dessert

Que serait Noël sans se sucrer le bec bien comme il le faut ? Tarte aux pacanes, bûche, gâteau renversé, fudge… Toutes les familles ont leur classique en matière de dessert, mais parfois c’est ce qui peut prendre le plus de temps en cuisine. Certains marchands ont pensé à tout en t’offrant une variété de desserts prêts-à-servir. Cela te fera gagner du temps et tu pourras rayer une chose de plus sur ta liste.

9 – Cuisiner en famille

Profite du fait que tu dois cuisiner pour passer du temps en famille et mettre tout le monde à la pâte. Le tout se préparera plus vite et tu auras le temps de te changer pour recevoir la visite.

10 – Décorer à l’avance et déterminer l’ambiance

Un repas de Noël n’en est pas un s’il n’y a pas de musique appropriée ni de décoration. Garde ça simple, mais décore à l’avance afin de ne pas courir dans tous les sens la journée même et ainsi oublier la sauce sur le feu.

Passe au Marché ! Nous sommes une destination de choix pour appliquer ces trucs, sauver du temps et tout trouver pour les gens que tu aimes. Repas et cadeaux d’hôtes inclus ! Bon magasinage et bonne popote du temps des fêtes.

femme-qui-fait-son-marche

Comment optimiser sa visite au Marché ?

Comment optimiser sa visite au Marché ? 990 650 Kassy Charbonneau

Faire son marché, c’est une expérience en soi. C’est un moment de pause pour se connecter aux petits plaisirs de la vie. On se laisse enivrer par l’ambiance, l’odeur et l’énergie qui résident chez les marchands et on prend le temps de découvrir une tonne de produits qui font du bien à l’âme, aux yeux et… au bedon ! On discute avec les producteurs, on rencontre un vieil ami à la foire alimentaire, on potine autour d’un bon café ou on exploite ses talents en chant aux soirées karaoké du Barrage. Mais comment faire de sa visite un réel succès ? On vous le dévoile : 

Fais une liste

Ton mantra devrait dorénavant être « jamais sans ma liste ». En écrivant au fur et à mesure ce que tu dois acheter, tu t’assures d’avoir tous les aliments dont tu as besoin pour tes repas de la semaine. De cette façon, tu rendras ta visite au Marché encore plus plaisante et tu garderas une ouverture pour de nouvelles découvertes.  

Cible les arrêts

Que tu sois de l’équipe « qui planifie tout » ou de l’équipe « qui se laisse guider par ses envies », c’est une bonne idée de cibler les marchands chez qui tu désires t’arrêter. Astuce de pro : visite notre site web afin de les identifier. Tu sauras exactement où tu dois aller pour acheter ta miche de pain, tes fruits de mer, tes fromages ou encore tes petits plats préparés que tu aimes bien manger lors des soirées plus pressées. En plus, tu pourras en apprendre davantage sur eux, ce qui te donnera une longueur d’avance lorsque tu les rencontreras. 

Aie le ventre plein

Si c’est plutôt le budget qui te fait friser les oreilles quand tu penses à ta visite, un des trucs infaillibles pour ne pas vouloir tout acheter ce qui n’est pas sur ta liste (ce qui risque d’être difficile…) est celui d’avoir le ventre plein. Alors, cible le resto de ton choix, remplie ta panse et hop débute ta quête pour trouver les items qu’il te faut. Pense toutefois à te garder une petite place parce qu’on ne sait jamais quand une délicieuse dégustation peut avoir lieu.

Amène tes sacs

Assure-toi d’avoir tes sacs (ou tes plats) afin d’y mettre tes emplettes. Cela nous aidera à diminuer l’empreinte écologique du Marché, mais surtout, ça te permettra de toi aussi faire un geste conscient pour la planète et de t’assurer d’avoir assez de bras pour acheter tout ce qu’il te faut. Un petit geste qui ne coûte rien du tout !

Fais-toi un budget

Se faire un budget (avec une certaine marge, car on ne sait jamais sur quoi on peut tomber au Marché) est vraiment un élément clé pour optimiser ta visite. Ton budget, jumelé à ta liste, te permettra de profiter pleinement de tout ce que les marchands ont à t’offrir et tu repartiras avec le sentiment du devoir accompli.

Maintenant, c’est le moment de partir à l’aventure en toute quiétude et de profiter de l’expérience. Laisse-toi bercer par tous les effluves qui chatouilleront tes narines et laisse-toi charmer par l’amour qui y réside. En plus, tu peux même y acheter ton sapin de Noël, deux pierres d’un coup. Bonne visite !

 

Légumes

5 aliments à incorporer dans ton alimentation !

5 aliments à incorporer dans ton alimentation ! 990 650 Kassy Charbonneau

En cette saison plus frisquette, c’est facile d’opter pour du comfort food ou des repas plus copieux qui font du bien autant au moral qu’au bedon. Une fois n’est pas coutume, mais on se porte toujours mieux lorsqu’on fait le plein de fruits et légumes. Ils sont d’ailleurs essentiels à notre santé et ils ont plusieurs bienfaits sur celle-ci. Afin de passer une meilleure saison, voici cinq aliments à incorporer dès maintenant dans ton assiette.

L’ail 

Non seulement l’ail rehausse le goût de nos plats, mais il a plusieurs bienfaits sur ta santé… à moins que tu ne sois un vampire. En plus d’être excellent pour ton coeur et freiner le développement de certains cancers, l’ail permet aussi de traiter certaines infections comme le rhume. Dans un rôti, de la salade ou des pâtes, utilise l’ail à toutes les sauces !

La canneberge

La consommation de canneberges serait particulièrement efficace chez les femmes pour prévenir les infections urinaires. La canneberge aurait aussi un impact positif sur les désordres gastro-intestinaux et réduirait la formation de plaque dentaire. Alors, quand se fait-on un petit tchin de jus de canneberge au Marché ?

Le céleri-rave

Ce légume à saveur délicate gagne à être connu. Le céleri-rave s’avère être un allié pour diminuer la perte osseuse qui vient avec l’âge. Cru ou cuit, il est parfait l’automne comme l’hiver pour obtenir ton apport en vitamines et minéraux. Rehausse la saveur de tes potages et tes sautés grâce à ce dernier !

Le chou

Pauvre petit chou ! Les gens passent à côté de lui en oubliant tout ce qu’il peut faire sur la santé. Ce légume largement abordable est très polyvalent. Il se déguste aussi bien cru que cuit ou encore fermenté. Riche en fibres, en vitamine C et en vitamine K, il stimule le transit intestinal et peut diminuer les risques d’apparition de certains cancers. Choisis-le bien en t’assurant qu’il est ferme, que les feuilles soient bien serrées ensemble et qu’il n’y ait pas de taches. 

Le bleuet 

Eh non ! Le bleuet du Québec ne se mange pas seulement en été. Il est aussi disponible en automne et en hiver. Riche en antioxydants, le bleuet est sacré protecteur du coeur et il serait aussi l’ami de la canneberge pour les infections urinaires. En plus, il est délicieux dans les smoothies, les tartes, les muffins, le gruau et même dans les salades. Ose le bleuet, c’est l’option santé pour les dents sucrées, surtout lorsqu’il est légèrement trempé dans le chocolat noir. 

Que ce soit en jus, en smoothie, en plat principal ou en dessert, ces aliments sont faciles à intégrer dans ton quotidien. Première étape ? Passe au Marché pour te les procurer. La deuxième ? Tu te laisses inspirer et tu en mets partout… ou presque ! À ta santé !

 

Ingrédients pour préparer un met à la citrouille

Ne jette pas tes citrouilles, cuisine-les !

Ne jette pas tes citrouilles, cuisine-les ! 990 650 Kassy Charbonneau

On achète citrouilles et pinceaux afin de créer les plus belles décorations d’Halloween. Ainsi, on passe plus de temps de qualité avec les gens qu’on aime tout en faisant aller son côté créatif, mais que fait-on des citrouilles une fois l’Halloween passée ? On les jette ? Oh que non ! Il existe une multitude de façons de récupérer les citrouilles dans la cuisine afin de rentabiliser ses achats et éviter le gaspillage.

Fais de la purée

Non seulement la purée de citrouille est excellente pour bébé, mais elle se glisse aussi un peu partout, ni vu ni connu, dans diverses recettes. En plus, la purée est facile à congeler et tu obtiens des réserves tout au long de l’hiver. 

Colore tes pommes de terre

Envie de donner de la couleur à tes plats ? En ajoutant de la purée de citrouille à tes pommes de terres pilées, elles prendront un beau ton orangé sans trop goûter la citrouille. Un moyen efficace d’incorporer ce beau gros légume à ton alimentation.

Coupe-les en cubes

Tu n’as pas encore eu le temps de te pencher sur tes livres de recettes pour savoir quoi faire de tes citrouilles ? Pour une conservation parfaite de la citrouille, il est important de la couper en petits cubes, de rincer sous l’eau et de laisser sécher. Ensuite, il faut précuire les morceaux ou les cuire à la vapeur, au four ou à l’eau bouillante jusqu’à ce qu’ils deviennent tendres. Laisse refroidir et congèle le tout !

Essaye de nouvelles recettes 

As-tu déjà mangé de la citrouille rôtie ? C’est le moment de le faire ! Fais dorer la chair et sois inventif avec les ingrédients que tu ajouteras. Avec du fromage de chèvre, des betteraves ou tout autre accompagnement pour les courges, tes papilles gustatives seront choyées !

Cuisine-les

La saison du « Pumpkin Spice » tire à sa fin, mais tu peux la prolonger en récupérant tes citrouilles ! Que ce soit pour faire des muffins, des galettes, des biscuits ou des tartes, tu as assez de chair pour faire une belle production de recettes. En plus, tout se congèle. Le« Pumpkin Spice » à l’année ? Nous on dit oui !

Au final, il faut voir la citrouille comme une courge (eh oui, elle fait partie de cette famille-là). Il y a plusieurs façons de l’incorporer à son alimentation à faible coût. On peut aussi cuire les graines de citrouille pour une bonne collation santé. Plus jamais une citrouille ne se retrouvera aux poubelles !

 

Bols de chili préparé à la mijoteuse

Les 10 commandements de la mijoteuse

Les 10 commandements de la mijoteuse 990 650 Kassy Charbonneau

Brrrr ! Les feuilles rougissent et le froid s’installe tranquillement. L’automne, c’est le moment parfait pour se faire plaisir avec de petits plats réconforts. Le hic ? C’est qu’on manque souvent de temps dans notre routine pour les cuisiner. C’est là que la mijoteuse entre en jeu ! Elle deviendra ton meilleur ami cet automne garanti ! Voici les 10 commandements pour devenir le roi ou la reine de la mijoteuse.

1 – En ordre tu placeras les aliments

Aucun aliment n’a le même temps de cuisson. Il faut donc y aller stratégiquement en plaçant les ingrédients l’un par-dessus l’autre dans la mijoteuse ou en les incorporant à différents moments durant la cuisson. 

2 – L’erreur que tu ne commettras pas

Ne mets pas trop de liquide. Une recette à la mijoteuse requiert 50 % moins de liquide qu’une recette traditionnelle sur la cuisinière puisqu’il n’y a pas d’évaporation.

3 – Le poisson tu ne choisiras pas

La chair délicate du poisson ne tolère pas une longue cuisson. La mijoteuse se prête donc un peu moins aux recettes incluant ce type de protéine. 

4 – La volaille tu surveilleras

Il est recommandé d’utiliser les cuisses et d’en garder la peau. Tu optes finalement pour la poitrine ? Pas plus de quatre heures de cuisson à basse température et une surveillance régulière s’impose. Résultat : tu obtiendras un bon poulet juteux à souhait. 

5 – Soulever le couvercle tu oseras

À oser, pour éviter la surcuisson ou pour intégrer les aliments aux différentes étapes de cuisson, mais pas trop souvent. Cela ajoute 20 minutes de cuisson chaque fois ou presque.

6 – Les aromates en dernier tu mettras

Afin de conserver leur goût, il vaut mieux ajouter les aromates et les herbes fraîches à la toute fin de la cuisson.

7 – Les bons aliments tu choisiras

Certains aliments vont mieux que d’autres à la mijoteuse et certains cuisent aussi plus rapidement. Privilégie le boeuf et le porc ainsi que les pommes de terre et les carottes. N’oublie pas non plus que la coupe de la viande a son importance. Ton boucher peut également te conseiller sur la meilleure coupe à choisir pour un repas à la mijoteuse. 

8 – Précuire tes aliments tu feras

Il est important de saisir le bœuf et le porc (pas le poulet) avant de les mettre à la mijoteuse pour optimiser leur cuisson. Ne saute pas cette étape ! 

9 –  Trop remplir tu ne feras pas

Ne pas dépasser le 2/3 de la capacité d’une mijoteuse, cela permettra aux aliments de bien cuire en plus d’éviter les débordements. Bye bye les gâchis ! 

10 – Confiance tu te feras

Finalement, la clé, c’est de suivre son instinct et de se faire confiance. C’est en essayant que l’on apprend !

Et toi, quel est ton plat mijoté préféré ?

 

 

Homme qui lave ses betteraves

La betterave : un légume à découvrir

La betterave : un légume à découvrir 990 650 Kassy Charbonneau

Redonnons les lettres de noblesse à la betterave ! La betterave, c’est plus qu’un légume parfait pour les marinades de votre mère ou de votre tante. Embellissant tous les plats et disponibles en plusieurs couleurs (rouge, blanche et jaune), elle offre différentes saveurs. Sans compter que la betterave, ou encore ses feuilles, se déclinent en de multiples recettes passant des salades aux muffins. De tout pour tous les goût. Avec une si grande polyvalence, voyons pourquoi vous gagnez à manger plus de ce légume. 

Un anti-cancer

Non, il ne s’agit pas du remède miracle, toutefois, une étude a démontré que la consommation de bétanine, un des pigments responsables de sa couleur distinctive, diminuerait l’apparition des cancers de la peau, du foie et du poumon. Aussi, le caroténoïde des feuilles de betterave aiderait à prévenir certains cancers comme celui du sein ou du poumon.

Faire le plein de vitamines

Toujours à la recherche de consommer le plus de vitamines et minéraux possibles ? La betterave sera votre meilleur ami. Sa concentration en fer et en acide folique est excellente pour les femmes enceintes ou les végétaliens/végétariens. En plus, grâce au bêta-carotène, elle vous donne bonne mine en hiver.

Aide votre performance sportive

Le jus de la betterave s’avère riche en nitrates. Ceci améliorerait les performances sportives en diminuant le coût en oxygène lors d’efforts continus et les performances cardiovasculaires en altitude.

Contrôle du cholestérol

La betterave permet de maintenir un équilibre du cholestérol. Elle réduit le taux du mauvais, responsable des troubles cardio-vasculaires, et augmente celui du bon. Alors si vous avez l’habitude de consommer des plats riches, pensez à incorporer ce beau légume dans votre assiette. 

Évite certains problèmes de vue

Eh non, il n’y a pas que la carotte qui a des bienfaits pour les yeux. Grâce au bêta-carotène qu’elle contient, la betterave aide à prévenir la cécité provoquée par des dommages maculaires et réduit les risques de souffrir de cataractes. Pourquoi se priver de ce petit coup de pouce ?

Ah, et avant de paniquer ! Si votre urine possède une teinte rougeâtre après consommation, c’est tout à fait normal et cela ne représente pas un danger pour la santé. Plusieurs facteurs influencent cette coloration : l’acidité de l’estomac, la rapidité de la digestion et la variété de betterave consommée. Et vous, aimez-vous la betterave ? 

les-varietes-courges-et-leur-utilisation

14 variétés de courges à découvrir cet automne

14 variétés de courges à découvrir cet automne 990 650 Kassy Charbonneau

Qui a dit que septembre n’était destiné qu’aux pommes ? Il ne faudrait pas mettre de côté les délicieuses courges qui font leur entrée dans nos marchés. Plusieurs variétés sont à notre disposition et elles se conservent même l’hiver. Rien de mieux que de bons aliments qui durent longtemps ! Découvrez à l’instant le monde des courges et révolutionnez vos plats.

Les variétés de courges et leur utilisation

1- Courge spaghetti  

Excellente pour remplacer les pâtes sans trop changer le goût ou pour incorporer dans de la choucroute. 

2 – Courge strippeti

Moins connue que la courge spaghetti, la courge strippeti est une solution saine pour remplacer les pâtes. Nous l’aimons aussi dans des rouleaux de printemps ou de la choucroute.

3 – Courge poivrée 

Sublime dans les potages, les plats mijotés et les compotes de pommes pour accompagner le porc.

4 – Courge musquée (butternut) 

Impossible de se tromper avec cette courge, elle s’utilise partout.

5 – La Courge Hubbard & la Heart of gold

Hybrides de la courge poivrée au goût sucré et de noisette.

6 – Le potiron 

Eh non, il ne s’agit pas de la citrouille, même si on les confond souvent. La chair de potiron est excellente dans toute recette qui requiert de la courge. En plus, elle se congèle en cube après une cuisson à la vapeur.

7 – La courge buttercup 

Parfaite pour des recettes à base de pommes de terre ou dans les soupes, les confitures et les dumplings. Essayez-la !

8 – Le pâtisson 

Attention ! Sa chair ne séduit pas toutes les papilles avec son goût qui rappelle l’artichaut. Il est souvent utilisé dans les gratins et les tartes.

9 – Le Turban d’Aladin

Cette courge se conserve jusqu’à un an ! Dans du couscous, dans les desserts ou en potage avec les poireaux, elle vous charmera. Vous pouvez même utiliser son enveloppe en guise de plat pour vos potages.

10 – Délicata

Entièrement comestible, elle est parfaite pour des frites maison avec son petit goût de noisette.

11 – Hubba Hubba

À utiliser dans les gratins, les purées, les potages, les soufflés et le risotto. Il s’agit de la meilleure variété à conserver l’hiver.

12 – Sweet Dumpling

Courge idéale pour être farcie. Incorporez-la dans vos soupes, confitures et même votre sorbet.

13 – Butterkin

Cette courge possède les meilleures qualités de la citrouille et de la butternut.

14 – Potimarron

Délicieux dans tous les plats. N’hésitez pas à transformer cette courge en frites maison ou à l’incorporer dans vos soupes.

 

De la courge, il y en a pour tous les goûts et toutes les recettes. Il s’agit simplement de choisir la bonne ! Partagez-nous votre courge préférée dans les commentaires.